Les plus
visités


France
Espagne
États-Unis
Chine
Italie
Royaume-Uni
Allemagne
Ukraine
Turquie
Mexique
Malaisie
Autriche
Russie
Canada
Hong Kong
Grèce
Pologne
Thaïlande

La cuisine grecque
La cuisine grecque
Cuisine des 7 familles
Le commander

Guides


Tous les Routard
Tous les Lonely Planet
Tous les Petit Futé


Recherche



Séjours
En promotion


Tunisie
Maroc
Grèce
Turquie
Égypte
Espagne
Canada
Kenya

Les plus
chauds en Janvier


Zimbabwe
Paraguay
Mali
Pérou
Panama
Malaisie
Niger
Nigeria
Ghana
Thaïlande

Les plus
déserts


Géorgie du Sud
Groenland
Spitzberg
Îles Malouines
Îles Pitcairn
Sahara occidental




Ouzo


L'ouzo est une boisson alcoolisée anisée grecque fabriquée à base d'alcool neutre mélangé à divers aromates puis distillé et dilué. Il est assez proche, au goût, de certains anisés blancs français comme la Marie Brizard. Il ne faut pas le confondre avec la famille des alcools produits à base de raisin (marc ou fruit entier) fermenté puis distillé, comme les raki et tsípouro, même si leur goût est parfois proche lorsque ceux-ci sont aromatisés à l'anis (ce qui est souvent le cas en Turquie et au Proche-Orient). Il est incolore et devient blanc au contact de l'eau. Les puristes le consomment avec un glaçon sans rajouter d'eau. Le mot ouzo viendrait de l'expression italienne: "Uso Massalia", à l'usage de Marseille, écrite sur des caisses de transport. Son degré alcoolique est compris entre 40 et 50 degrés. Un grand nombre de maisons qui produisent aujourd'hui de l'ouzo ont leur maison mère dans l'île de Mytilène (Lesbos) et particulièrement dans la petite ville de Plomari sur le littoral sud de l'île. Depuis 1989 la règlementation européenne stipule que l'ouzo doit être produit en Grèce pour avoir le droit à cette dénomination. Elaboration: l'alcool blanc (industriel ou autre) est mélangé aux aromates puis distillé; le produit est ensuite soit mélangé avec de l'alcool pur (le pourcentage de produit distillé devant être d'au moins 20%) soit simplement dilué avec de l'eau pour diminuer son degré alcoolique (le coût de revient est alors plus élevé). La réglementation ne définit pas précisément le type d'anis utilisé, certaines étiquettes comportent une image de badiane. © Wikipédia
Grèce