Les plus
visités


France
Espagne
États-Unis
Chine
Italie
Royaume-Uni
Allemagne
Ukraine
Turquie
Mexique
Malaisie
Autriche
Russie
Canada
Hong Kong
Grèce
Pologne
Thaïlande

La cuisine thaïlandaise
La cuisine thaïlandaise
Le commander

Guides


Tous les Routard
Tous les Lonely Planet
Tous les Petit Futé


Recherche



Séjours
En promotion


Tunisie
Maroc
Grèce
Turquie
Égypte
Espagne
Canada
Kenya

Les plus
chauds en Janvier


Zimbabwe
Paraguay
Mali
Pérou
Panama
Malaisie
Niger
Nigeria
Ghana
Thaïlande

Les plus
déserts


Géorgie du Sud
Groenland
Spitzberg
Îles Malouines
Îles Pitcairn
Sahara occidental




Palinka


La pálinka est une eau-de-vie traditionnelle produite en Hongrie et en Transylvanie (en roumain elle s'épelle palinc'). Le mot est d'origine slave et se rapproche du slovaque páli', signifiant distiller. La palinka peut être faite à partir de prunes (szilva), de pommes (alma), de poires (körte), d'abricots (barack) ou de cerises (cseresznye). Elle subit une double distillation. La quantité d'alcool varie de 35 à 70%, 40% étant le maximum légal pour la vente en magasin. Les versions les plus alcoolisées sont surnommées en hongrois kerítésszaggató, ce qui signifie littéralement « défonceur de barrière » par allusion aux pertes d'équilibre des ivrognes. Ces versions artisanales, hazi pálinkák, ne sont pas commercialisées, mais sont néanmoins aisément disponibles. En 2004, la Hongrie (ainsi que quatre comtés d'Autriche) a obtenu de l'Union européenne les droits exclusifs sur l'appellation commerciale pálinka, pour des boissons distillées uniquement à base de fruits. La fabrication de pálinka a toujours été étroitement contrôlée par l'état et seules des distilleries enregistrées sont autorisées à en fabriquer. La distillation clandestine est considérée comme encore fréquente, que ce soit pour la contrebande ou la consommation personnelle. La palinka frelatée peut contenir du méthanol, un poison susceptible de rendre aveugle ou tuer. La très mauvaise palinka artisanale est nommée en hongrois guggolós, signifiant que vous passerez désormais « courbé » sous les fenêtres de la maison où on vous en a donné, pour éviter une nouvelle tournée. Selon une explication plus courante et plus fleurie, c'est la position du corps de celui qui fuit la maison pour aller vomir dans les buissons. La palinka traditionnelle était un élément important de l'alimentation villageoise. Le travail agricole était physiquement exigeant et les repas comprenaient surtout du pain, du lard, du jambon et des oignons. Le petit verre de palinka aidait à faire passer cette alimentation malsaine. Néanmoins, l'alcoolisme était fréquent, à tel point qu'un berger pouvait se vanter de boire un litre de palinka et d'être encore capable de guider son troupeau. La palinka est encore fabriquée en grandes quantités, mais la plupart des alcooliques sont maintenant passés aux vins bons marchés, surtout en raison du prix élevé de la palinka. Il y a une certaine confusion en Hongrie pour savoir quels produits ont vraiment droit à l'appellation pálinka selon les lois européennes. Une série entière de produits de la marque Zwack a été renommée párlat (terme générique pour « produit distillé ») pour le marché intérieur. Les pálinkas traditionnelles au miel ont aussi été renommées párlat, même s'il n'y avait rien d'hétérodoxe dans leur distillation. La règle hongroise en ce domaine est que la pálinka authentique doit contenir plus de 37% d'alcool et être faite de fruits ou de végétaux originaires du bassin des Carpathes. © Wikipédia
Hongrie